Trois web-façons d’être solidaire

Crowdfunding, Crowdsourcing… au travers de ces néologismes s’ouvre l’ère du web solidaire. Et alors qu’Internetactu nous apprend que l’internaute est une sorte de toutou de Pavlov qu’Internet mène par le bout du nez, il est temps de chasser les mauvaises raisons qui font que nous ne participons pas à ces solidarités via le web !

Je veux bien être web solidaire mais je n’ai pas d’argent à offrir : le micro-don invisible

Je vous crois puisque malheureusement cela arrive de plus en plus souvent. Mais n’oubliez pas que sur le web, vous avez une valeur. Le meilleur exemple ce sont ces publicités que l’on vous impose propose de regarder pour accéder à un site, ledit site récupérant une partie de votre attention en monnaie sonnante et trébuchante. Et c’est sur ce principe que fonctionne le célèbre (et reconnu) portail de solidarité Mailforgood.com. L’internaute (vous, moi) choisit une cause parmi 925 associations. Ceci fait, on nous propose de visionner une courte publicité qui engendrera un micro-don (ou don-minute) vers l’association choisie. Quelques centimes seulement, mais rien ne nous empêche de nous donner un rendez-vous régulier avec le site (temps de midi, fin de journée…) pour multiplier les dons. À noter que Mailforgood centralise également (et sans frais) les dons plus conventionnels par CB.

Je veux bien être solidaire mais je ne sais ni comment ni avec qui : les plateformes de mise en relation

Vous pouvez déjà être solidaire avec votre voisin, c’est un début ! Mais je suis d’accord, Il est quelquefois difficile de trouver LA cause que l’on veut embrasser. Les réseaux sociaux sont dans ce cas une première bonne façon de se renseigner.  À côté des grandes ONG qui ont toutes un compte Twitter ou Facebook, existent de toutes petites associations qui essayent de se faire connaitre via le web. Un mot clé tel que #solidarité ajouté à un sujet vous parlant, peut vous mener vers celle qui vous donnera envie de vous engager. Et si, vraiment, vous ne trouvez pas, tournez-vous vers les plateformes qui se sont fait une spécialité de mettre en relation les futurs bénévoles avec les associations dans le besoin.  Passerellesetcompétences.org est l’une de celles-ci. Comme son nom l’indique, elle s’est fait une spécialité du bénévolat de compétences. Lors de votre inscription vous renseignez les champs demandés : nom, prénom, mais surtout domaine(s) compétence(s). C’est sur ce dernier point que vous serez contacté par mail lorsqu’une association aura lancé une recherche de savoir-faire auquel vous pourrez répondre (ou non puisque vous restez libre). Le portail de la Solidarité internationale regroupe lui les petites annonces de demandes de bénévole, tout comme France Volontaires qui en prime comporte des dossiers très complets sur tous les aspects du volontariat.

Je veux bien être solidaire mais je n’ai vraiment pas le temps : le calcul distribué

Bon, d’accord, j’ai trouvé : vous êtes premier ministre d’un pays en crise ! Auquel cas, sachez que je suis honorée de vous compter parmi mes lecteurs et que si vous recherchez une rédactrice web solidaire, compétente et engagée, je me ferai un plaisir de collaborer avec vous. Mais pour en revenir à votre manque de temps, sachez également que si vous ne pouvez être vous-même solidaire, votre ordinateur, lui, le peut grâce au calcul distribué (au travers de la plateforme BOINC par exemple). Ce système de calcul en réseau nous propose d’utiliser une partie de la puissance de notre machine pour faire avancer la recherche. Ainsi, à l’heure ou même les machines de bureau possèdent des processeurs ultras puissants. Fightaids@home ou Folding@home nous permettent de prêter un peu de cette puissance à la recherche contre le sida (Fightaids)  ou contre la maladie d’Alzheimer (Folding). Totalement transparent pour nous, ne gênant ni le surf, ni les jeux, ni le travail (seule la partie du CPU non utilisé par nos tâches est mise à contribution) les projets de calcul distribué (en vogue depuis 1999) permettent une web solidarité sans dépenser ni temps ni argent.

Cette liste est bien entendu loin d’être exhaustive. Les professionnels du web s’engagent de plus en plus vers un web solidaire à la portée d’un clic de tout internaute, et c’est tant mieux :  il est en effet temps de changer d’Ere !

Castellers - Solidarité - équipe de Sant Cugat

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *