Papa Facebook (mais où as-tu congelé mes ovocytes ?)

J’ai fêté mon anniversaire 3 jours avant que l’information ne sorte. Et comme j’ai dépassé, de presque loin, l’âge canonique (qui est 40 ans, soit l’âge auquel une femme pouvait servir chez un ecclésiastique), je me suis sentie soulagée à titre personnel. Car même si venait l’envie très saugrenue à monsieur Facebook ou monsieur Apple de m’embaucher outre-Atlantique, il ne leur viendrait certainement pas l’idée encore plus saugrenue de me proposer de faire congeler mes ovocytes

Parce que j’ai, je vous l’avoue, un gros doute sur l’éventuel côté altruiste d’une telle démarche au vu du coût de la méthode (jusqu’à 20 000 dollars, une goutte d’eau pour ces firmes, mais la multiplication de gouttes d’eau, c’est bien connu…). Et j’imagine déjà les entretiens d’évaluations dans le bureau du ou de la R.H : « Madame, la société X nous a informés de votre demande de décongélation de vos ovocytes. Nous espérons que vous prenez toute la mesure de votre décision, surtout au vu du mauvais avancement du dossier Y ? »

Même si la maternité n’a jamais été ma priorité, je ne peux que me souvenir qu’il y eut un temps où des milliers de femmes criaient dans la rue : « un enfant si je veux, quand je veux » .

Dubitative je suis…

Now-a-Days


 

Vine vs Apple

And the Vin(ner)e is… porno

Lancée vendredi dernier, la nouvelle application de Twitter Vine permet d’envoyer de courtes vidéos de 6 secondes via son iPhone ou son iPod sur le réseau social. Le principe du tweet appliqué aux images en quelque sorte. À toutes sortes d’images, sans modération et sans filtres… C’est sans doute pour cela que le service du réseau social se voit aujourd’hui envahi d’images sexy, sexe et surtout carrément porno.

Feu de paille ? J’ai pour ma part un doute sur l’intérêt que peut avoir une vidéo porno de 6 secondes. Surtout à l’époque des tubes qui offre gratuitement des vidéos hot de plusieurs minutes. Mettre une vidéo si courte, c’est amusant, transgressif, sans trop de risques (mis à part se faire signaler et désactiver son compte) mais sans trop d’intérêts non plus.

Reste à voir ce que va en penser la prude Apple qui chasse sans répits toutes traces de sexe  au(x) sein(s) de son iOS

Au royaume des lapins, l’application Vine serait reine. Au royaume de la pomme, elle risque bien de devenir un pépin…