Partir en Bretagne (y retrouver les mots)

À trop écrire, parfois, les mots s’évadent, s’esquissent, s’enfuient. Perdus dans les limbes des obligations (communiqués, communicants, communiquons) ils ne signifient plus que peu.

Même plus le plaisir de les utiliser.

Ni celui de les faire rouler, sous les doigts, sur le clavier, et même (même !) sur le bout de la langue.

Alors il faut partir pour les retrouver.

Partir, car préparer un départ, préparer un voyage, préparer ses vacances, c’est déjà redonner sens aux mots.

Lire et écrire ces vacances-là. Celles qui se profilent dans le Trégor et le Goëlo. Enfin…

La Bretagne en ligne de mire. Comme pour s’y retrouver. Et y retrouver les mots.

Le Trégor, nous apprend wiki, est une ancienne division administrative et religieuse de Bretagne.

Mais le Trégor, surtout, c’est la côte de granit rose. Le sentier des douaniers. Tréguier, Perros-Guirec, Lannion, Morlaix… Le comté de Goëlo, c’est Paimpol, Plouagat, Plérin… et puis l’ile aux fleurs, Bréhat.

S’y imaginer, déjà, marchant.

S’accompagner de livres. Le dictionnaire amoureux de la Bretagne (Yann Quéffelec), car tout voyage s’accompagne d’un dictionnaire amoureux lorsqu’il y a. Comme un doudou que l’on emporte, puis que l’on rapporte pour le poser dans la bibliothèque et se dire « oui, j’y étais ».

Et puis du Loti, forcément… reste à choisir lequel.

Et encore, parce que même si l’on ne part longtemps, il faut lire beaucoup pour être sûre de retrouver les mots : le voyage en Bretagne d’Armelle Lavalou.

Et s’accompagner d’un stylo. Et du carnet. Pour que les mots s’y retrouvent enfin. Et forment des images. Ces images-là, si belles, de la côte Bretonne.

 

Et oublier le clavier… un temps. Le temps des vacances.

Bretagne, bateau sur mer – CC0 Creative Commons – Pixabay – WillocqF

Raconte-moi ton histoire (raconterlavie.fr)

C’est un tout petit livre, trouvé en cherchant désespérément un lecteur mp3 à la F..c, qui m’a fait découvrir le site internet. La chose mérite d’être notée, puisque c’est presque toujours l’inverse qui se produit : le site qui fait découvrir le livre…

Regarde les lumières mon amour m’a donc conduit du supermarché au site raconterlavie.fr.

Annie Ernaux, grande parmi les grandes, m’a donc menée vers Pierre Rosanvallon (ou du moins, vers son projet).

Il y a pire comme voyage… et il y a pire comme destination ! Surtout sur le net.

Raconter la vie est un site participatif qui a pour but de donner la parole à tous et surtout à ceux qui ne se sentent pas (ou plus) écoutés. Il faut dire que Pierre Rosanvallon est professeur au collège de France et spécialiste de l’histoire de la démocratie. «Le parlement des invisibles » se veut donc, dans l’esprit de son créateur, un lieu qui doit « remédier à la mal-représentation qui ronge le pays ».

« …répondre au besoin de voir les vies ordinaires racontées, les voix de faible ampleur écoutées, les aspirations quotidiennes prises en compte. En faisant sortir de l’ombre des existences et des lieux, Raconter la vie veut contribuer à rendre plus lisible la société d’aujourd’hui et à aider les individus qui la composent à s’insérer dans une histoire collective. »

Raconter la vie est doublé d’une collection de livres (au nombre de 8 à cette date) édités par le Seuil.*

À vous de voir, lire, voire écrire sur raconterlavie.fr

* 80 pages – 5,90€ version papier – 2,99€ version ebook