Vine vs Apple

And the Vin(ner)e is… porno

Lancée vendredi dernier, la nouvelle application de Twitter Vine permet d’envoyer de courtes vidéos de 6 secondes via son iPhone ou son iPod sur le réseau social. Le principe du tweet appliqué aux images en quelque sorte. À toutes sortes d’images, sans modération et sans filtres… C’est sans doute pour cela que le service du réseau social se voit aujourd’hui envahi d’images sexy, sexe et surtout carrément porno.

Feu de paille ? J’ai pour ma part un doute sur l’intérêt que peut avoir une vidéo porno de 6 secondes. Surtout à l’époque des tubes qui offre gratuitement des vidéos hot de plusieurs minutes. Mettre une vidéo si courte, c’est amusant, transgressif, sans trop de risques (mis à part se faire signaler et désactiver son compte) mais sans trop d’intérêts non plus.

Reste à voir ce que va en penser la prude Apple qui chasse sans répits toutes traces de sexe  au(x) sein(s) de son iOS

Au royaume des lapins, l’application Vine serait reine. Au royaume de la pomme, elle risque bien de devenir un pépin…

L’oiseau gazouille, les chiens aboient et Carla Bruni rectifie…

Et si Carla Bruni avait de « bonnes » raisons de ne pas être « féministe » ?

Chère Carla Bruni

Je me permets de vous écrire (avez-vous remarqué que je n’ai pas ajouté le # qui en ce moment précède souvent votre nom ?) parce que je pense être féministe.

Et c’est pour cette raison que je vous soutiens. Non pas de tout mon cœur, mais un peu quand même…  Mais, qu’avez-vous dit pauvre malheureuse pour être ainsi sacrifié sur l’autel du dieu communication par un petit jésus rebaptisé pour l’occasion Twitter ? Que  je vous cite “votre génération (dont je suis) n’a pas besoin de féminisme”. C’était maladroit, vous l’avez reconnu, et rectifié votre phrase… Mais, cela n’a pas suffi et les tweets continuent de pleuvoir sur le réseau social.

Je vous l’ai dit, je pense être féministe (je ne suis plus certaine de rien) et pourtant je n’ai eu nulle envie de prendre part à cette déferlante. A quoi bon ? Continue Reading “L’oiseau gazouille, les chiens aboient et Carla Bruni rectifie…”