Géographie pour les nuls, chutes de neige et changement d’heure

Lettre ouverte et matinale (très matinale !)

Cher Monsieur O.,

Hier 27 octobre, il a neigé sur les Vosges.  À cette occasion, votre chaine (TF1 pour ne pas la nommer) vous a dépêché vous Monsieur O. ( à moins que ce ne soit de votre initiative) dans l’est de la France. Ceci afin de réaliser un reportage sur les « rigueurs hivernales précoces » destiné au 20 h de Mme Chazal. Si je ne peux que vous féliciter de l’idée car il est toujours bon de parler des Vosges à une heure de grande écoute (vacances, tourisme, ski, location, toussa, toussa….), j’aimerais (avec votre autorisation) apporter à votre reportage 3 petites rectifications :

  • Première rectification : le Ballon d’Alsace ne se trouve pas dans le Bas-Rhin. Non, non, non… Mais ne vous flagellez pas pour autant, je vais vous aider à contrer les moqueurs. Pour ce faire, prenez une carte de l’est de la France, pointez du doigt l’endroit ou vous vous trouviez, et dites simplement « Regardez, le Ballon d’Alsace se trouve en bas de la région mais ces idiots n’ont rien trouvé de mieux à faire que de mettre le Haut-Rhin en bas et le Bas-Rhin en haut sur la carte… ». Imparable ! Et, tant que vous y êtes, passez le mot à Mme Chazal qui semble avoir les mêmes difficultés que vous.
  • Ma deuxième rectification concerne le climat : malheureusement, la neige à 1200 m d’altitude en octobre ce n’est pas exceptionnel pour les Vosges… Ainsi, il y a seulement 4 ans, le 22 octobre 2008, il neigeait sur les sommets vosgiens pour la deuxième fois de la saison (c’est ballot hein ?). Bon, j’avoue que je vous comprends : pour un reportage sur la neige dans les Vosges, il faut de la neige et un sol vosgien (pardon, haut-rhinois), c’est effectivement le b.a.ba du journalisme d’investigation. Mais franchement, se geler à -7° pour un non-événement… Je vous admirerais presque…
  •  Troisième petite rectification : on ne dessale pas les routes ! Au contraire même, les déneigeuses ont l’habitude de les saler. Non pas pour le simple plaisir d’abimer les véhicules des pauvres automobilistes, mais parce que le sel permet, grâce à une réaction chimique (que je ne vous expliquerai pas, ayant déjà fort à faire en géographie) de faire fondre la couche dangereuseSaler permet de sécuriser les routes, les dessaler ferait donc l’inverse…Si, si, si…

Pour finir, je vous avoue Monsieur O., être un peu Chon-Chon. Non pas à cause de vos approximations d’ailleurs. La géographie, la climatologie et la DDElogie sont des sciences à part entière que je ne maitrise pas moi-même et la critique est facile. Mais, parce qu’en ces jours de neige, j’avais oublié ce qui semble être de plus en plus controversé : le passage à l’heure d’hiver !

Et je vous assure que cela change tout : écrire un billet à 4 h du matin parce que l’on a oublié de régler son réveil ne met pas forcément dans de bonnes dispositions…

Bien cordialement

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *