Regarder tomber la pluie : ode aux vacances orageuses

 

Oui, parce que quelquefois il pleut en vacances : pluie d’orage, crachin breton, mousson à Mawsynram… pourquoi faudrait-il qu’il fasse beau lorsque nous sommes en congés ?

 

Je suis en vacances et j’ai choisi, semble-t-il, la semaine la plus orageuse de l’été. Mais peu importe, je vais enfin pouvoir faire tout ce que la rédactrice que je suis n’a pu faire durant les 6 mois précédents :

  • Lire : les livres entassés, les dossiers conservés, les magazines achetés, posés puis oubliés, les PDF enregistrés…
  • Ne plus écrire : ou plutôt le faire sans devoir reprendre inlassablement les textes pour faire remonter les mots-clefs, couper les phrases trop longues, penser à la rentabilité des mots…
  • Se reposer : couchée un livre à la main, sur le canapé, sur le lit, sur le transat, dans l’herbe…
  • Ranger mes bureaux : le virtuel et le réel, faire place nette, jeter les papiers inutiles (les vieux devis, les articles rédigés et imprimés pour correction, les pages imprimées…) et les liens s’entassant en favoris et jamais consultés…
  • Assister à un spectacle : au Théâtre du Peuple juste pour le titre de la pièce musicale proposée « et si nos pas nous portent… »
  • Flâner : arpenter les petits chemins, gouter la fraicheur des sous-bois entre deux orages, admirer la course des nuages et peut-être découvrir Strasbourg à la recherche d’un logement étudiant…
  • Réfléchir : à ce débat entendu ce matin à la radio dans lequel on nous annonçait notre prochaine immortalité… et me demander ce que je pourrais bien faire d’une vie éternelle….

Alors il peut bien pleuvoir…

arc-en-ciel
By Stéphanie De Nadaï (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *